Postulat n° 178 - Demande d'étudier la possibilité d'une mise à disposition élargie des infrastructures sportives de la Ville

M. Jordan (PS), S. Zurich (PS) et Marc Vonlanthen (PS)

Développement du postulat

Chaque quartier de la ville de Fribourg dispose d’au moins une salle de sport. Ces infrastructures sportives sont principalement utilisées par les écoles durant la semaine ou par des clubs sportifs en soirée ou le weekend.

D’une part, il existe de nombreuses plages horaires, notamment durant les vacances ou en fin de semaine, durant lesquelles ces infrastructures ne sont pas occupées. Pendant ce temps, ces énormes volumes doivent toutefois être chauffés et entretenus pour leurs usages réguliers. D’autres part, hormis la piscine du Levant et en été la piscine de la Motta, il n’existe que peu d’infrastructures sportives librement à disposition de la population, en particulier des familles, en ville de Fribourg.  Indiscutablement, il y a là un potentiel intéressant à valoriser à faible coût.

Les communes[1] ont un rôle actif à jouer dans la promotion de la santé et de la prévention; c’est la conclusion à laquelle la conférence nationale[2]sur la promotion de la santé (janvier 2019) est arrivée. "Les villes et les communes peuvent créer des espaces qui incitent à bouger, encouragent les rencontres et offrent des lieux de détente. Elles contribuent ainsi à renforcer le bien-être physique et psychique de leurs habitant-e-s" (Heidi Hanselmann, présidente du Conseil de Fondation de Promotion Santé Suisse). La mise à disposition d’espaces pour bouger et jouer permet également de renforcer les liens entre habitant-e-s soit à l’échelle d’un quartier, soit de la Ville, permettant ainsi de favoriser la cohésion sociale et intergénérationnelle.

Le présent postulat demande au Conseil Communal d’élaborer une stratégie de mise à disposition élargie de la population des infrastructures sportives. De manière générale, ces infrastructures devront pouvoir être accessibles facilement à celles et ceux qui le souhaitent en fin de semaine. Pour ce faire, le Conseil Communal devra élaborer un concept simple de surveillance durant les plages horaires de mise à disposition de la population, soit par le biais par exemple des associations de quartier ou de personnes volontaires et annoncées. Un essai pilote pourra être entrepris rapidement pour valider le concept, puis étendu à l’ensemble de la ville.

Par ailleurs, nous encourageons la Ville à se tourner vers Promotion Santé Suisse, qui peut apporter un soutien financier et fournir des connaissances de base sous la forme d’études et de feuilles d’information à ce sujet.

Fribourg, le 16 décembre 2020

[1] L’Union des villes suisses a pris position dans ce sens https://uniondesvilles.ch/150/fr/la-sante-est-aussi-l-rsquo-affaire-des-villes-et-des-communes

[2] Plus d’info ici: https://conference.promotionsante.ch/2019/fr/home