Postulat n° 197 - Demande d’étudier la possibilité d’instaurer une politique de sécurité alimentaire en ville de Fribourg

M.-C. Rey-Baeriswyl (CG-PCS)

Développement du postulat

L’insécurité en matière d’alimentation est liée aux inégalités sociales et économiques: la crise du covid-19 a révélé des situations de précarité préexistantes et génère de nouvelles pauvretés liées notamment aux ruptures professionnelles et à l’absence de ressources.

La Ville de Fribourg se doit de constituer un dispositif de sécurité alimentaire plus global, plus pérenne (au-delà de crises et de situations propres à des publics vulnérables), qui prenne en compte les déterminants individuels et collectifs, dans une logique de solidarité, de santé publique, d’inclusion, de lutte contre le gaspillage alimentaire et de développement durable.

C’est pourquoi ce postulat demande au Conseil communal d’effectuer une étude qui aura notamment les objectifs suivants:

  • Mieux connaître les personnes et populations concernées par l’insécurité alimentaire à Fribourg, en temps ordinaire et en temps de crise (types de ménage, caractéristiques démographiques, économiques et socio-professionnelles, etc.) en respectant leur dignité et la confidentialité.
  • Cerner les types de besoins existants (variété, fréquence, degré d’urgence, besoin provisoire ou constant, etc.) mais aussi les stratégies développées par les acteurs concernés pour faire face à cette difficulté (résilience) afin de les soutenir.
  • Documenter les dispositifs divers existants qui renforcent la sécurité alimentaire, leurs logiques (gratuité? prix plus favorables? critères d’éligibilité? etc.), les déterminants sur lesquels ils agissent et leurs conditions de mise en place (organisations, ressources, coordination, etc.) (pour exemple: marchés de quartiers facilitant l’accès aux personnes à mobilité réduite, initiation de nouvelles pratiques de consommation locale, projets de gestion des matières résiduelles, atelier de transformation de denrées périssables, cuisine collective, cours de cuisine, épicerie sociale, banque alimentaire, groupes d’achat collectif, soupe populaire, jardin communautaire, agriculture urbaine, etc.).
  • S’informer sur la démarche du collectif cantonal des organisations de l’action sociale qui a conçu le "manifeste contre la précarité" et analyser ses propositions (cf. www.dignite-fribourg.ch).
  • Identifier quels organismes économiques (entreprises, producteurs, commerces) et sociaux déjà impliqués en mars 2020 ou potentiels (ATD, Banc public, Caritas, Croix-Rouge, Emmaüs, La Tuile, REPER, etc.), pourraient être mobilisés dans un dispositif de sécurité alimentaire durable, accessible et quelles prestations seront à fournir et à développer.

L’étude va, en définitive, proposer une politique de la sécurité alimentaire multidimensionnelle précisant sur quels facteurs il conviendra d’agir (individuels, collectifs) et comment assurer une égalité de droits (dans le recours et l’accès notamment).

Une telle étude peut être l’objet d’un mandat à une ou plusieurs HES pour analyser les dimensions sociales, économiques et politiques d’une telle politique.

Fribourg, le 23 février 2021