Un patrimoine d'importance va renaître grâce à la transformation du domaine d’Affry à Villars-les-Joncs

Une étape importante vient d'être franchie dans le dossier de la rénovation de l'ancien orphelinat de Villars-les-Joncs. Le projet lauréat d'un mandat d'études parallèle pour le réaménagement d'une ancienne ferme et de sa grange, appartenant à la Bourgeoisie de la Ville de Fribourg, vient d'être désigné. 

L'ancien orphelinat de la Bourgeoisie de la Ville de Fribourg, composé d'une ancienne ferme et grange, situés dans le hameau de Villars-les-Joncs, sur le territoire de la commune de Guin, est désaffecté depuis fin décembre 2018, suite au départ à la retraite de l'ancien exploitant agricole.  

Soucieuse de réhabiliter le patrimoine et de redonner vie au caractère du hameau, la Bourgeoisie avait amorcé des démarches dès 2018 en vue de créer des logements dans les anciens volumes inoccupés. En août 2019, le canton avait accepté d'entrer en matière. Après des échanges étroits avec la commune de Guin et le Service cantonal des biens culturels, la Bourgeoisie a finalement lancé avant l'été de cette année un mandat d'études parallèles, dans le but d'obtenir un projet optimal, qui soit non seulement de qualité mais aussi viable. L'enjeu principal résidait dans la pertinence de la proposition en termes de densité de construction et de justesse par rapport à l'ensemble bâti du hameau.

Sur la base d'un cahier des charges comprenant différents objectifs, fixés par la Bourgeoisie puis validés par un jury composé principalement d'architectes professionnels, les quatre bureaux fribourgeois participant ont déposé leurs projets en septembre dernier. Toutes les propositions de transformation ont visé à concilier au plus juste la création d'appartements répartis dans l'ancienne grange et la ferme ainsi que la préservation du patrimoine. Fin octobre, le jury a désigné le projet lauréat. Le choix s'est porté sur le bureau LVPH Architectes Sàrl, qui prend le parti d'intervenir avec un minimum de moyens pour mettre en valeur le patrimoine agricole. Le projet propose d'occuper les volumes libres des bâtiments existants avec un nombre limité d'appartements de tailles moyennes, répartis sur la ferme et l’ancienne grange. En contrepartie de l’occupation d’une partie des volumes par du logement, le projet propose d'agrandir les surfaces de pré aux abords des bâtiments afin de conserver la qualité paysagère exceptionnelle du site. De plus, la plupart des annexes érigées par la suite ou en très mauvais état sont remplacées par des espaces de rencontres sur lesquels s’ouvrent des ateliers créés dans les structures existantes, à l'arrière de la ferme.

Prochaine étape

Un crédit d'étude de 430'800 francs sera soumis à l'Assemble bourgeoisiale lors de sa prochaine assemblée prévue le 9 décembre prochain. Il est destiné à la poursuite des études d'avant-projet avec le bureau lauréat jusqu'à la mise à l'enquête publique d'un projet.

Suite des démarches

La poursuite des études et les phases de légalisation devraient durer plusieurs mois. La phase de réalisation pourrait suivre en principe courant 2022, après l'obtention d'un crédit d’ouvrage auprès de l'Assemblée bourgeoisiale.

Bourgeoisie de service
La Bourgeoisie de la Ville de Fribourg administre différentes institutions. Tous les revenus des biens bourgeoisiaux sont affectés à des fins d'utilité générale, dont le Conseil communal détient le contrôle. La préservation du patrimoine fait partie de ses priorités. Rappelons que les Assemblées bourgeoisiales sont ouvertes à toutes les citoyennes et citoyens originaires de la commune de Fribourg.